Boris Cyrulnik, invité du bureau de Coopération Scientifique et Technologique en Israël

Le bureau pour la Coopération Scientifique et Technologique de l’ambassade de France en Israël a eu le privilège et le plaisir de recevoir le docteur Boris Cyrulnik à l’occasion d’un court séjour à Tel-Aviv. Court, mais intense. Conférences, interviews, rencontres… Le spécialiste français de la résilience s’est plié avec une profonde gentillesse et beaucoup d’humour au copieux programme qui lui avait été concocté.

Un orateur hors pair

Médecin, éthologue, écrivain… Savant à l’aise dans de nombreuses disciplines, Boris Cyrulnik est aussi un orateur hors pair. C’est ce qu’il a démontré lors de son séjour à Tel-Aviv en intervenant, en l’espace d’une journée, devant quatre publics très différents. Première étape de son parcours en Terre Sainte : la Faculté de médecine de l’Université de Tel-Aviv. Invité par le professeur Samuel Tyano et par le docteur Meri Keren, il a donné, devant un parterre de spécialistes, deux conférences sur un thème qui lui est cher, « La résilience dans la petite enfance ».

Boris Cyrulnik au collège-lycée franco-israélien "Mikvé  Israël"

Boris Cyrulnik au collège-lycée franco-israélien “Mikvé Israël”

De la petite enfance, le docteur Cyrulnik est ensuite passé à l’adolescence, lors d’une rencontre de deux heures au collège-lycée franco-israélien « Mikvé Israël », à Holon. Introduit par Mme le proviseur France Bessis, il a pris le temps d’évoquer, devant des élèves de 1ère et de Terminale captivés (dont plusieurs venaient du lycée français de Jérusalem), ses souvenirs d’enfance, avant de répondre à leurs questions. Boris Cyrulnik s’est dit admiratif devant la patience, la compréhension et la pertinence de ces adolescents, issus de différentes communautés du pays (arabe, juive et française).

Boris Cyrulnik reçu par M. l'ambassadeur de France en Israël

Boris Cyrulnik reçu par M. l’ambassadeur de France en Israël

M. l’ambassadeur Christophe Bigot a ensuite eu le plaisir d’échanger pendant une heure, dans les locaux de l’ambassade, avec le médecin français. A cette occasion, Boris Cyrulnik a exprimé son souhait de développer une coopération universitaire plus étroite entre la France et Israël dans le domaine des sciences humaines et sociales. M. l’ambassadeur a retenu de cet entretien « la grande curiosité, l’extraordinaire simplicité et l’intelligence lumineuse » de son invité.

Boris Cyrulnik, enfant caché et scientifique humanisteNeurologue, psychiatre, professeur d’éthologie (science du comportement des animaux), psychanalyste et écrivain, Boris Cyrulnik est un scientifique curieux et humaniste. Ses nombreux ouvrages, dans lesquels il a notamment étudié le concept de résilience, décrivant comment un individu dépasse un traumatisme pour se reconstruire et aller de l’avant, lui ont valu une importante notoriété auprès du grand public. Son dernier livre, Sauve-toi, la vie t’appelle, publié aux éditions Odile Jacob, raconte l’enquête qu’il a menée pour confronter ses souvenirs d’enfant juif caché à la réalité historique.

Résilience et peuple juif

L’acmé du séjour israélien de Boris Cyrulnik fut son intervention, peu après sa rencontre avec M. l’ambassadeur, à l’Institut français de Tel-Aviv. Dans un auditorium archicomble et en présence du directeur de l’Institut, M. Olivier Rubinstein, le célèbre psychiatre est revenu sur son dernier livre, une autobiographie éblouissante et rythmée intitulée Sauve-toi, la vie t’appelle. Ce fut l’occasion de livrer à un public avide des anecdotes et enseignements tirés de sa vie personnelle, de ses voyages et de sa longue expérience de praticien.

L’attaché pour la Coopération Scientifique et Technologique de l’ambassade, M. Jacques Baudier, a rapidement orienté l’entretien sur la résilience, que Boris Cyrulnik a contribué à rendre populaire dans l’Hexagone. Le neurologue a notamment expliqué comment ce concept pouvait être appliqué à certains traumatismes israéliens, comme l’état de guerre et la Shoah. Il a aussi montré que la résilience, loin de ne fonctionner que pour des individus, pouvait aussi avoir un caractère collectif ; elle permet ainsi de comprendre comment le peuple juif a réussi à survivre en tant que groupe depuis la destruction du Second Temple de Jérusalem.

Boris Cyrulnik intervenant à l'Institut français de Tel-Aviv

Boris Cyrulnik intervenant à l’Institut français de Tel-Aviv

Une série d’échanges avec le public a ensuite eu lieu. Ils furent denses, nourris et souvent chargés d’émotions, plusieurs personnes ayant eu à cœur de partager avec le médecin français leurs propres expériences traumatiques.

Boris Cyrulnik et Israël

Au terme de cette riche journée, Boris Cyrulnik a confié à l’équipe du bureau de Coopération Scientifique et Technologique avoir beaucoup apprécié son séjour en Israël et les échanges avec le public israélien francophone. Il a également aimé retrouver Tel-Aviv, une « très jolie ville », qui a beaucoup changé depuis son premier voyage dans le pays dans les années quatre-vingts. Enfin, il a été particulièrement touché par les nombreux témoignages d’amitié et d’estime qu’il a reçus. Le parcours personnel du célèbre neurologue trouve en effet un écho particulier en Israël, où beaucoup d’enfants cachés ont immigré après guerre.

Boris Cyrulnik se livre à une séance de dédicaces de son dernier livre

Boris Cyrulnik se livre à une séance de dédicaces de son dernier livre

Que tous les admirateurs de Boris Cyrulnik se rassurent : son histoire avec Israël ne s’arrête pas là. Son dernier livre étant actuellement en cours de traduction en hébreu, un voyage de promotion ne devrait pas tarder…

Une visite médiatiséeLa venue de Boris Cyrulnik à Tel-Aviv a été largement relayée par la presse. Le médecin français a donné deux interviews de 10 et 20 minutes, diffusées en boucle sur la chaîne d’information internationale Guysen. Il a également été interviewé par le journal de la communauté juive suisse Today/Hayom.