Convertir les gaz à effet de serre en carburant grâce à l’énergie solaire

Une compagnie israélo-australienne va utiliser la technologie solaire développée à l’Institut Weizmann afin de réduire les émissions de dioxyde de carbone provenant de la combustion du lignite (charbon). L’entreprise a été récemment fondée en Israël par NewCO2Fuels, une filiale de la société australienne Greenearth Energy, qui a acquis une licence mondiale exclusive pour cette technologie auprès de Yeda, le département de l’Institut Weizmann responsable de la valorisation de la recherche.

La technologie développée à l’Institut Weizmann utilise de l’énergie solaire concentrée afin de dissocier le dioxyde de carbone (CO2) en monoxyde de carbone (CO) et oxygène (O2). Cette méthode, développée à l’Institut Weizmann par le Prof Jacob Karni, permet également de dissocier l’eau (H2O) en hydrogène (H2) et de l’oxygène (O2) en même temps qu’il élimine le CO2.

Le monoxyde de carbone (CO), soit seul, soit mélangé avec de l’hydrogène, peut alors être utilisé comme combustible gazeux (par exemple dans les centrales électriques), ou converti en combustible liquide comme le méthanol, qui peut être stocké, transporté ou utilisé pour alimenter des véhicules à moteur.

La méthode a été couronnée de succès dans les essais réalisés en laboratoire. NewCO2Fuels est en train de construire un réacteur solaire pour la conversion du CO2 à l’échelle industrielle. Une partie du développement est en cours d’exécution actuellement, en collaboration avec l’Institut Canadien pour les Energies et la Recherche Appliquée, à l’Institut Weizmann.

Greenearth Energy s’attend à ce que la nouvelle compagnie israélo-australienne aide à exploiter les vastes ressources de lignite situées dans l’Etat de Victoria (sud-est de l’Australie), dont l’utilisation a été limitée jusqu’à présent par les quantités importantes de CO2 produites par ce type de charbon. La possibilité de convertir le CO2 en carburant proprement et efficacement pourra transformer le lignite carburant respectueux de l’environnement.

Par Jonathan Garel, VI chercheur

Article paru dans le bulletin électronique d’Israël : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/70824.htm