Une coopération entre Israéliens, Palestiniens, Jordaniens et Allemands pour étudier la Mer Morte

Des membres du département de Géographie et Développement environnemental de l’université Ben Gourion dirigé par le Professeur Jonathan Laronne a participé à une rencontre entre Palestiniens, Jordaniens et Allemands à Amman en Jordanie.

Cette rencontre a été organisée par le SUMAR (Sustainable Management of Water Resources  Quantity and Quality in the Dead Sea) programme de recherche financé par la BMBF allemande. L’objectif du projet est d’examiner les aspects hydrologiques de la Mer Morte, la mer la plus basse sur la terre, dont le niveau baisse de 1 mètre/an.

Le laboratoire étudie plusieurs phénomènes comme les sources sous-marines, le déplacement des inondations à l’aide de mesures radars, l’évaluation de l’apport en eau et en soluté des oueds de l’ouest, ainsi que la morphologie et la dynamique des oueds asséchés.

La recherche est principalement conduite dans les parties côtières et peu profondes de la Mer Morte ainsi que dans les oueds s’y écoulant. Elle inclut aussi bien des enquêtes sur le terrain, que du travail en laboratoire en Jordanie, en France, en Italie et en Allemagne. Des plongeurs ont localisé et photographié des sources sous-marines, dont certaines sont très grandes, suintantes et possèdent une forme de cratère révélant ainsi leur mode de formation.

Une des conséquences de ces recherches est le déploiement d’une station de recherche hydrométrique sur le Jourdain. Cette station enverra en temps réel des données sur le Web permettant, pour la première fois, l’accès libre aux données concernant la quantité et la qualité de l’eau disponible dans la région à tous les pays du  Moyen-Orient.

D’après Julien CHABE, Volontaire International Chercheur