Nouvelle méthode pour la détection du cancer de la prostate

Une équipe de chercheurs de l’institut Weizmann sous la direction du professeur A. Breskin a développé un nouvel outil de diagnostic non-invasif du cancer de la prostate, basé sur une détermination précise de la concentration en zinc et sa concentration dans la prostate in-vivo.

Ce cancer se développe à partir des tissus de la prostate, une glande de l’appareil reproducteur masculin, quand des cellules mutent et se multiplient de façon incontrôlée. Celles-ci peuvent migrer vers d’autres parties du corps, généralement les os et les tissus lymphatiques, et créent des métastases. Il n’existe actuellement aucun examen d’imagerie susceptible de détecter, seul, un foyer d’adénocarcinome prostatique avec une sensibilité et une spécificité satisfaisantes. L’orientation diagnostique repose entre autres sur le dosage sanguin des PSA (antigène spécifique de la prostate). L’anormalité de cet élément laisse soupçonner un cancer de prostate. Il sera confirmé ou infirmé par l’analyse sous microscope de biopsie prostatique échoguidée. Une équipe de chercheurs de l’institut Weizmann sous la direction du professeur A. Breskin à développé un nouvel outil de diagnostic non-invasif du cancer de la prostate, basé sur une détermination précise de la concentration en zinc et sa concentration dans la prostate in-vivo. Il est déjà connu que la concentration de zinc dans les tissus cancéreux de la prostate est approximativement cinq fois inférieure à sa concentration physiologique. La détection de la concentration en zinc dans la prostate in-vivo a une importance significative pour un diagnostic précoce de ce type de cancer. Cette nouvelle technique améliore la spécificité et la sensibilité des méthodes actuelles de diagnostic, ce qui réduit les risques de faux-positifs et de faux-négatifs, et peut-être utilisé en complément du dosage sanguin des PSA afin de corroborer ou d’infirmer les résultats obtenus. Elle peut également être utilisé pour faciliter la biopsie du tissu cancéreux, dans lesquels la concentration en zinc est faible.

Vardina Bensoussan