Une valve aortique artificielle pour l’insuffisance cardiaque

Des chercheurs de l’Institut Weizmann ont mis au point une nouvelle valve aortique mécanique artificielle pour le traitement de l’insuffisance de la valve aortique.

En anatomie, les valves cardiaques séparent les différentes cavités et empêchant le sang de refluer. Elles sont au nombre de quatre: La valve mitrale entre l’oreillette gauche et le ventricule gauche ; La valve tricuspide entre l’oreillette droite et le ventricule droit ; La valve pulmonaire entre le ventricule droit et l’artère pulmonaire; Et la valve aortique, qui se trouve entre le ventricule gauche et l’aorte.
Une valve peut être altérée de deux manières : un manque de toxicité à sa fermeture provoquant une fuite (insuffisance) ou un rétrécissement de la valve (sténose). Des chercheurs de l’Institut Weizmann, diriges par le Pr. Boris Levin, ont mis au point une nouvelle valve aortique mécanique artificielle pour le traitement de l’insuffisance de la valve aortique. Une nouvelle procédure, très peu invasive, implique l’insertion intra-artérielle d’une soupape auxiliaire entre la valve défaillante et le ventricule gauche. Cette nouvelle valve auxiliaire bloque le reflux de la circulation sanguine depuis l’aorte dans le ventricule gauche pendant la diastole (décontraction du cœur). La valve non-fonctionnelle n’est pas supprimée et la valve artificielle peut être insérée chirurgicalement ce qui permet d’éviter les risques de complications lors de chirurgie à cœur ouvert.

Vardina Bensoussan