Le « Rahfan », un robot hélicoptère miniature

Des étudiants de la faculté d’informatique au Technion ont mis au point un robot hélicoptère miniature qui navigue, photographie et manœuvre de façon autonome.  Il peut être utilisés lors d’opérations spéciales, et pour des missions d’observation et de poursuite.

Ronen Keidar, l’ingénieur du laboratoire de systèmes intelligents, en charge de ce projet, explique : « Après plusieurs améliorations, le poids du robot a été réduit à 1 kg, ce qui lui donne une autonomie de 30 à 40 minutes en vol ». En d’autres termes, « le Rahfan peut s’introduire dans un bâtiment par une fenêtre, accomplir sa mission et ressortir ».

Le professeur Ehud Rivlin, responsable du projet, décrit la contribution de ses étudiants concernant le traitement de l’information et la vision : « au moyen de différents senseurs ajoutés au Rahfan, nous lui avons donné la capacité de détecter les obstacles et de les éviter, de maintenir son altitude, et de s’orienter en utilisant une cartographie tridimensionnelle. »

Pour le moment, la caméra est située sur le ventre de l’appareil, mais les chercheurs du Technion comptent équiper le « Rahfan » d’une caméra additionnelle pour capturer des images vers l’avant et vers l’arrière de l’appareil et obtenir ainsi un champ de vision de 360°.

« Nous avons augmenté les capacités de traitement du Rahfan en le dotant d’un pocket PC », ajoute Erel Uziel, un ancien étudiant de second cycle à la faculté d’informatique qui a participé au développement. « L’ordinateur contrôle le Rahfan via une boîte de contrôle montée sur l’appareil, et communique avec une station au sol pour recevoir les instructions de vol et transmettre images et position de l’appareil ».

Le projet est dirigé par le Pr. Ehud Rivlin de la faculté d’informatique, le Pr. Pini Gurfil de la faculté de génie aérospatial, l’ingénieur du laboratoire de système intelligents Ronen Keidar, et l’ingénieur matériel Sergei Danilian. Le projet est financé par la fondation Devorah et le programme  Systèmes Autonomes du Technion.

David Bitton