Plate-forme d’encapsulation de cellules souches synthétiques

Des chercheurs du Technion ont réussi à construire une plate-forme d’encapsulation de cellules souches synthétiques. Ces cellules produisent un médicament anticancéreux qui est délivré au plus près de la tumeur.

Au cours d’expériences en laboratoire sur des animaux, après deux semaines de traitement, le volume de la tumeur a été réduit de 87% et son poids de 83%.
Jusqu’à présent, cette approche d’encapsulation de cellules souches secrétant un médicament anticancéreux pour implantation près de tumeurs cancéreuses ne remplissait pas les exigences cliniques. En effet, les cellules déclenchaient des réactions immunitaires qui prohibaient l’utilisation de ce système. La méthode développée par le Pr. Marcelle Machluf de la faculté de biotechnologies devrait résoudre ce problème. « Nous utilisons des cellules souches adultes. Elles sont extraites de la moelle osseuse humaine et encapsulées dans un système qui les protège. De ce fait les cellules souches adultes sont ‘discrètes’ (elles ne déclenchent pas le système immunitaire). Elles peuvent vivre et se développer sur de longues périodes, nous avons choisi de les modifier pour produire des médicaments, et dans le cas présent des protéines empêchant l’expansion du cancer. Ces capsules ont été implantées près du tissu cancéreux ou sous la peau. Les cellules produisent le médicament (la protéine) qui est délivrée par passage au travers de la paroi membranaire de la capsule. »
Ce résultat a été publié dans le journal scientifique FASEB (Federation of the American Society for Experimental Biology) et suscité un grand intérêt. Le Technion a déposé un brevet sur cette technique.

David Bitton